Chargement...
 

Jeudi 8 mars 2018 à 20h 30

(70 Lectures)

De la différence. Philippe Descamps

Conférence musicale

deladifference_descampsAffiche 8 mars 2 copieVIGNETTE.jpg La différence ? Elle est là, visible, sensible, palpable. Et pourtant… Qui la dit telle qu’elle est ? Qui l’énonce correctement ? La tentation est grande de la naturaliser, de l’ontologiser, mais jamais - ou presque - elle n’est remise à sa juste place, là elle se situe, là où, indéfectiblement, elle se vit. On ne naît pas femme, on le devient, on ne naît pas homme non plus. Il s’agit de savoir comment, et selon quelles modalités - historiques, sociologiques, fantasmatiques, on naît à l’humanité en s’inscrivant dans un genre déterminé. Il ne sert à rien de nier la différence, comme il est inutile de tenter de la fonder en nature. Définir la nature humaine - féminine ou masculine, qu’importe - est tout simplement absurde, ce serait ” comme sauter par-dessus son ombre ” aurait dit Hannah Arendt. Alors comment penser justement (au sens de la justice comme de l’épistémologie) la différence ? Voilà le défi que je me lance et - pour faire la différence - je tâcherai de faire honneur à ces femmes qui, contre vents et marées, contre vanité et machisme, contre vertu et mauvaiseté, ont composé, ont pensé la musique. Un vrai travail d’homme, quoi !

Philippe Descamps, philosophe, pianiste et compositeur, interprète des œuvres de Fanny Mendelssohn, Clara Schumann, Germaine Tailleferre, Nadia et Lili Boulanger, Carla Bley, Pferdliebe von den Lager …

Mardi 6 mars 2018 à 20h30

(109 Lectures)

La transition énergétique face aux changements climatiques.

Conférence de Pierre-René Bauquis.

Image Une introduction en forme de clin d’œil littéraire : “le pétrole de Sylvain Tesson à Pierre Mac-Orlan en passant par Tintin”. Cette introduction sera suivie d’un exposé, suivi d’un débat avec la salle.

Le thème central sera celui des relations entre le climat, nos sources d’énergie et nos utilisations des diverses formes d’énergies. Le degré de certitude des changements climatiques d’origine anthropique (disons 99 %) sera évoqué pour se concentrer sur le rôle des sources d’energies fossiles, c’est à dire carbonnées.

Partager

A la Vieille Grille