charlottesamuelpierrefrechaudvieillegrille6.jpeg

Les artistes

Charlotte Popon :

Image
Charlotte Popon s'est formée à l'art dramatique au Conservatoire du XVIIIème arr. de Paris avec Jean-Luc Galmiche et au Théâtre du Jour, Ecole Supérieure d'Aquitaine, sous la direction de Pierre Debauche. Au Théâtre du Jour, elle joue dans plusieurs spectacles : des textes classiques et contemporains, des spectacles musicaux et met en scène La Légende de la Montagne Sacrée, librement inspiré de Princesse Monoké de H.Myazaki.

Charlotte commence son parcours professionnel avec le Théâtre de l'Etreinte en interprétant Casilda dans Ruy Blas sous la direction de William Mesguich. Dans le cadre des Rencontres Internationales de Théâtre en Corse, elle joue dans L'inscription de G. Sibleyras mis en scène par Gérard Chabanier. Avec la Compagnie du Théâtre Mordoré elle joue dans une trilogie de spectacles musicaux jeune public sous la direction de Sarah Gabrielle. Elle interprète Lettres d’une religieuse portugaise, sous la direction de Gilbert Ponté et elle joue dans Agatha, mis en scène par Daniel Mesguich. Charlotte joue Jana dans Une Recrue, un texte écrit et mis en scène par Noémie Fargier. Elle interprète le rôle de Sophie dans Les Malheurs de Sophie, spectacle musical mis en scène par Rebecca Stella. Elle parcourt seule la Bretagne en voiture avec un spectacle de Noël, pour une comédienne/régisseuse, proposé par la Compagnie Rose de sable. Avec la Compagnie du Théâtre aux étoiles, Charlotte joue et assiste Rebecca Stella à la mise en scène de Un bon petit. Elle assiste également Eva Vallejo sur Les entretiens de Majorque au sein de la compagnie Interlude T/O. Charlotte crée avec Céline Roucher, « Voisins», un spectacle de masque musical et sans paroles, produit par leur compagnie, Les Gouelles . Elle interprète plusieurs rôles dans Zazie dans le Métro, d'après Raymond Queneau, mis en scène par Sarah Mesguich ainsi que le rôle du chat dans Le Chat Botté, spectacle musical, mis en scène par Rebecca Stella. Avec la compagnie du Théâtre à Bretelles, Charlotte interprète les chansons pour accordéon de Pierre Mac Orlan dans Chansons de charmes pour situation difficile, mis en scène par Anne Quesemand. Elle est conteuse et chanteuse pour le Théâtre de l’Ombrelle. Tout récemment, Charlotte rejoint la troupe Soliles en jouant un cabaret sur Boris Vian et L’affaire de la rue Lourcine de E.Labiche.
Parallèlement au théâtre, Charlotte s'est formée depuis l'âge de 6 ans à la danse classique, modern-jazz, africaine et particulièrement à la danse contemporaine qu'elle pratique régulièrement. Elle a également pris des cours de chant et travaille principalement un répertoire de chansons françaises accompagnée à l’accordéon par Samuel Zucca.

Aubert Frenoy :

Image
Aubert Fenoy joue au théâtre dans des créations comme Jaurès ou le printemps de la parole, écrit et mis en scène par Benoit Guibert, ou Too Much Fight (derrière les murs) de Sophie Lecarpentier, il est très présent au cinéma et à la télévision. C’est aux côtés de Marion Cotillard, dans La Môme de Olivier Dahan, qu’il a tourné son premier film dans le rôle de Michel Emer. Olivier Dahan lui confie de nouveau un rôle dans Grâce de Monaco et Xavier Giannoli lui offre celui de Kyril von Priest, artiste dada à l’image de Tristan Tzara, dans Marguerite.
À la télévision, Gérard Vergez lui propose de jouer Hubert dans L’Amour fraternel, il participe aux séries telles que Le Village français, ou Antigone 34, série policière (personnage récurrent du Lieutenant Ravel) ou encore paraît dans A la dérive, drame social de Philippe Venault.
Né à Rouen, Aubert Fenoy a commencé la musique au CNR de Haute-Normandie. Autodidacte, il a appris le piano dès l’âge de 14 ans, l’harmonie et la composition à mesure de ses créations de chansons françaises. A Paris, il a étudié le chant lyrique au Conservatoire du Centre et s'est tourné rapidement vers la comédie. Diplômé d’art dramatique au Conservatoire du 18e arrondissement de Paris avec Jean-Luc Galmiche, on l'a retrouvé rapidement au théâtre. Il a joué Bassinet dans Tailleur pour dames de Georges Feydeau, Petit dans Colza de Karine Serres et Melchior dans L’Éveil du printemps de Wedekind. Après quelques pièces comiques, notamment La Posture de l’arbre à fruit de Francisco E. Cunha, il joue sous la direction de Stéphane Tournu-Romain La Légende du Front populaire.
Son profil atypique de comédien et chanteur l'a mené rapidement à des rôles où le chant est très présent, comme celui de Jules Pasquier dans Le Voyage de la Veuve de Philippe Laïk, où il a interprété notamment La Butte rouge, accompagné par Roland Romanelli.

Samuel Zucca :

Image