Guidé à travers la ville par une femme lunatique et une contrebasse enivrante, un promeneur solitaire se laisse entrainer dans sa marche innocente jusqu’à la tombée de la nuit ; mais le crépuscule excite les fous… Une « chronique » de la ville et de l’âme, un voyage poétique, une journée au pays du Spleen de Paris. Mise en scène : Ophélie Kern - Musique originale : Raphaël Poly Avec : Jérôme Quintard, Raphaël Poly (contrebasse), et, en alternance Yasmina Rémil ou Ophélie Kern. , avec la participation artistique de l'ENSATT et du TNP,

Image