Chargement...
 
Tous les spectacles à venir

samedi 24 février à 20h 30, dimanche 1° avril & 3 juin à 17h

( Lectures)

Chemins yiddish et tziganes.
Claude Berger et les Cœurs Bleus.

Chemins yiddish et tziganes. Claude BergerIMG_0569_portraitVIGNETTE.jpeg Rom et Yid ! Oy ! Opcha !
L’âme des deux peuples qui s’exprime ici invite les sédentaires au voyage. Les retrouvailles de la musique tzigane et de la musique yiddish libèrent les énergies vitales des deux peuples de l’exil et du nomadisme en esprit. Fougue un rien nostalgique du côté rom, humour, espoir au fil des épreuves et spiritualité distante du quotidien du côté juif ashkénaze, l’ensemble Claude Berger et les Cœurs Bleus livre plus qu’une illustration musicale mais une charge de vitalité et de bonheur. Claude Berger, écrivain et chanteur yiddish, créateur du restaurant-cabaret « le train de vie » présente et commente chacune de ses chansons, il invite ainsi le public à le suivre au long cours d’un chemin de vie philosophique. Les Frères Dumitru font partie d’une famille de musiciens très connus en Roumanie pour la vigueur et la virtuosité de leurs interprétations. Claude Berger, chant, flûte - Vasile Dumitru, violon - Florian Dumitru, piano

Dimanche 25 février 2018 à 17h

(148 Lectures)

Brassens retrouve Boby Lapointe.

Michel Desproges & co

Image Fidèle habitué des planches de la Vieille Grille (avec, entre autre, Couté et Baudelaire), Michel Desproges nous propose aujourd’hui un nouveau répertoire « Brassens » . Mais cette fois, il partage la scène avec « Les Bobynards », un duo d’artistes dignes de leur auteur. Utilisant le pouvoir magique des mots et de leurs jeux, débordant les frontières académiques, Boby Lapointe, en digne héritier des dadaïstes, a construit, en son temps, une œuvre pleine d’humour et de musicalité. Cette œuvre poétique ressurgit aujourd’hui, étonnante et fraîche comme au premier jour, grâce à une interprétation du meilleur cru (issu des terres occitanes (!) puissante, truculente et jubilatoire. On ne pourra pas tirer sur le pianiste, car c’est à la guitare que Jeff ferraille (au Max) par mots croisés avec Gégé le saltimBanque ( pas coté en Bourse).

Samedi 3 mars 2018 à 17h

(170 Lectures)

Caractères & Profils. Bruno Sari

Caractères et profils 1VIGNETTE.jpg Présentation/signature du livre : A l’initiative du peintre Bruno Sari, une quinzaine d’auteurs-amis a été invitée à s’exprimer sur des dessins qu’il a réalisés au cours de ces 20 dernières années. Sous la forme de nouvelles, de chroniques ou de poèmes - en vers ou en prose - ce livre offre ainsi un joyeux télescopage de situations et de sentiments souvent éloignés… et parfois si proches. Comme le souligne Bruno Sari dans sa préface : ” Il faut vraiment que nous autres humains soyons élastiques pour vivre toutes ces émotions ” Cette présentation/signature donnera lieu à la lecture d’extraits de poèmes et de nouvelles par deux auteurs, Claire Leluc-Derouin et Alexandre Lamy. Ils seront accompagnés à l’accordéon par Samuel Zucca tandis que les dessins relatifs aux textes choisis seront projetés sur écran. Mise en scène Paul Maz

Entrée libre

Samedi 3 mars 2018 à 20h30, dimanche 15 avril à 17h, jeudi 31 mai & vendredi 15 juin à 20h 30

(33156 Lectures)

Méliès, Cabaret Magique. TAB & Co

Cabaret magique_2-2VIGNETTE.jpg

Avec l’aimable autorisation et le soutien de Lobster-Films,
Avec l’amitié de Madeleine Malthète-Méliès :

Spectacle de cinéma, magie, théâtre, musique.

Le Théâtre à Bretelles et ses complices se proposent de faire découvrir, à travers une mise en scène légère et fantaisiste, la personnalité et l’œuvre de Georges Méliès, telles qu’elles se manifestèrent tant au Théâtre Robert Houdin que dans des baraques foraines : le Cinématographe comme Spectacle complet.


logo_officieldesspectacles.jpg

Sélectionné par l’Officiel des Spectacles

Dimanche 4 & samedi 31 mars 2018 à 15h

(380 Lectures)

La Reine des Neiges d’Andersen. Isabelle Sauvage

Image Souvent considéré comme le plus beau des contes d’Andersen, il est composé de sept chapitres unis dans une même tension dramatique : la quête d’une fillette qui a tout quitté et parcourt le vaste monde, sans peur et sans se décourager, afin de sauver son ami emporté sur le traîneau couvert de neige de la belle dame blanche. C’est une épopée, une aventure fantastique et initiatique.
Qu’il est donc difficile et magnifique de devenir adulte.

Tout public à partir de 8 ans.

Dimanche 4 mars 2018 à 17h

(2119 Lectures)

Vous reprendrez bien un peu de yiddish ? Les Marx Sisters

Marx Sisters Projet d'affiche génériqueVIGNETTE.jpg Du fond de notre mémoire ressurgissent les mélodies toujours vivantes qui racontent l’existence des Juifs du Yiddishland : elles nous viennent de Russie, de Pologne, de Roumanie… ont parfois traversé l’Atlantique et sont devenues des tubes. Elles nous reviennent et s’élèvent, chants pleins de nostalgie ou de joie, de cris de révolte, d’espoir et de rythmes entraînants.

Les Marx Sisters ont choisi d’affirmer que le yiddish est une langue bien vivante qui résonne dans le vibrato de la clarinette, ricoche sur les touches de l’accordéon, frôle les cordes de la guitare et de la contrebasse et se déploie dans la grâce d’une voix envoûtante.

Judith Marx,voix - Benjamin Chabert, contrebasse - Milena Marx, clarinette -Raphaël Setty, accordéon - Mano Siri, guitare.

Dimanche 4 mars, 6 mai, 3 juin 2018 à 20h 30 

(12207 Lectures)

Abandon à la nuit. Morena Fattorini - Alain Jean-Marie.

avec la flûtiste Emilie Calmé

abandon a la nuit morena fattorini abanvgemil21maiVIGNETTE.jpeg Le duo Morena Fattorini, chant - Alain Jean-Marie, piano, est un dialogue entre la mémoire musicale (chants baroques, airs d’opéra, Lied allemand, jazz, improvisation, polyrythmies afro-américaines et caribéennes...) et la création musicale.
Ce soir, ils invitent la flûtiste Émilie Calmé

logotelerama2T.jpg ::
Altritaliani_logo.jpg

Mardi 6 mars 2018 à 20h30

(109 Lectures)

La transition énergétique face aux changements climatiques.

Conférence de Pierre-René Bauquis.

Image Une introduction en forme de clin d’œil littéraire : “le pétrole de Sylvain Tesson à Pierre Mac-Orlan en passant par Tintin”. Cette introduction sera suivie d’un exposé, suivi d’un débat avec la salle.

Le thème central sera celui des relations entre le climat, nos sources d’énergie et nos utilisations des diverses formes d’énergies. Le degré de certitude des changements climatiques d’origine anthropique (disons 99 %) sera évoqué pour se concentrer sur le rôle des sources d’energies fossiles, c’est à dire carbonnées.

Jeudi 8 mars 2018 à 20h 30 

(70 Lectures)

De la différence. Philippe Descamps

Conférence musicale

deladifference_descampsAffiche 8 mars 2 copieVIGNETTE.jpg La différence ? Elle est là, visible, sensible, palpable. Et pourtant… Qui la dit telle qu’elle est ? Qui l’énonce correctement ? La tentation est grande de la naturaliser, de l’ontologiser, mais jamais - ou presque - elle n’est remise à sa juste place, là elle se situe, là où, indéfectiblement, elle se vit. On ne naît pas femme, on le devient, on ne naît pas homme non plus. Il s’agit de savoir comment, et selon quelles modalités - historiques, sociologiques, fantasmatiques, on naît à l’humanité en s’inscrivant dans un genre déterminé. Il ne sert à rien de nier la différence, comme il est inutile de tenter de la fonder en nature. Définir la nature humaine - féminine ou masculine, qu’importe - est tout simplement absurde, ce serait ” comme sauter par-dessus son ombre ” aurait dit Hannah Arendt. Alors comment penser justement (au sens de la justice comme de l’épistémologie) la différence ? Voilà le défi que je me lance et - pour faire la différence - je tâcherai de faire honneur à ces femmes qui, contre vents et marées, contre vanité et machisme, contre vertu et mauvaiseté, ont composé, ont pensé la musique. Un vrai travail d’homme, quoi !

Philippe Descamps, philosophe, pianiste et compositeur, interprète des œuvres de Fanny Mendelssohn, Clara Schumann, Germaine Tailleferre, Nadia et Lili Boulanger, Carla Bley, Pferdliebe von den Lager …

Vendredi 9 mars 2018 à 20h 30, samedi 10 et dimanche 11 à 18h

(5160 Lectures)

Une création du Théâtre à Bretelles

Chansons de charme pour situations difficiles. Pierre Mac Orlan

Avec quelques chansons, tout homme peut raconter sa vie. Ecrire des chansons, c’est écrire mes mémoires.

Attention : la mise en scène ne permettant pas l’entrée de retardataires, merci d’être ponctuels.

Mac Orlan IMG_8771VIGNETTE.jpeg Avant de devenir journaliste, romancier, poète, Pierre Mac Orlan a peint et dessiné à Montmartre ou ailleurs, joué de l’accordéon, et toujours aimé la rude poésie des rues qu’il a magnifiquement exprimée. Marier texte, image et musique vivante est depuis toujours notre façon, notre raison de faire du théâtre. Nous avions de longtemps interprété et mis en images nombre de ses titres, mais n’en avions jamais tiré un spectacle. Celui-ci est né de notre rencontre avec Claudine Brelet, qui a publié en 2014 Au seuil du Grand Voyage (éd.de-Paris-Max Chaleil), transcription de ses entretiens avec Mac Orlan, que, jeune journaliste, elle avait enregistrés en 1969-1970, juste avant la mort du poète. Les textes dits par le comédien sont extraits de ces entretiens, restés inédits jusqu’en 2014, et de certains commentaires de Mac Orlan à ses Chansons pour accordéon, Poésie documentaire, Mémoires en chansons. Tout se passe dans un café d’aujourd’hui et d’hier, qui pourrait être Le Lapin agile, fréquenté par Mac Orlan et nombre de ses amis peintres et poètes au début du XXe siècle. Ils répondent, avec tantôt une verdeur ironique, tantôt une mélancolie bougonne, sur le ton d’une conversation de bistrot, aux quelques questions du patron-montreur-d’images-trompettiste, de la serveuse-chanteuse, de l’accordéoniste-mauvais-garçon. Ils ancrent l’interprétation de la douzaine de chansons retenues dans les réflexions douces-amères de l’auteur sur l’aventure, l’érotisme, le fantastique social, la guerre, les villes, la littérature…
Conception et mise en scène : Anne Quesemand
Scénographie, décor, images : Laurent Berman
Musiques : V. Marceau, Lino Leonardi
Avec : Jules Bourdeaux, Charlotte Popon, Laurent Berman, Samuel Zucca
Lumières : David Quesemand
Régie : Julien Jedlicka
Chargée de communication : Michael Kitaïevitch ( michael.kitaievitch2 à gmail.com )

logo_officieldesspectacles.jpg

Sélectionné par l’Officiel des Spectacles

Partager

A la Vieille Grille

Fête de la Musique Juin 2012 à la Vieille Grille
(photos : D. Quesemand) (1)