Chargement...
 
Bref rappel historique

ph

1960


En 1959-60, Maurice Alezra transforma en « café-théâtre » -c’est lui qui créa le concept- une épicerie-cave à vin, sur le chemin qui conduisait de la Halle aux Vins (devenue la fac. de Jussieu) à la Mouff’. Deux immenses tonneaux se trouvaient à l’emplacement de la scène actuelle, nous a raconté un indigène soixantenaire, qui allait y faire les courses quand il était enfant. Et c’est pourquoi un superbe Bacchus noir et or continue de veiller sur l’entrée.

Donc, Maurice Alezra entreprit d’y faire vivre musique et chansons, jazz et théâtre, et l’on vit démarrer chez lui Jacques Higelin, Areski et Brigitte Fontaine, Bernard Haller, Coluche, Zouk, Romain Bouteille, Rufus, Archie Shepp, Jacques Serizier, Colette Magny, Ben Zimet et bien d’autres encore...

1980


Parmi ceux qu’il accueillit plus tard, à partir des années 80, le Théâtre à Bretelles, qui a repris les rênes depuis août 2000. Maurice Alezra a en effet souhaité transmettre son lieu à une équipe qui puisse garder l'esprit dans lequel il l'anima pendant 40 ans. C’est dans cet esprit qu’Anne Quesemand et Laurent Berman (Le Théâtre à Bretelles) entendent continuer à faire vivre ce petit théâtre magique, afin qu'il reste une référence culturelle et festive au cœur de Paris : un lieu de découverte, d'art et d'essai, consacré aux petites formes théâtrales dans leurs liens avec la musique et l'image ; à la musique - classique, jazzique, ou « du monde » et particulièrement des mondes sud-américains et « judéo-cosmopolites » (non, ce n’est pas un pléonasme) ; aux lectures d’auteurs contemporains, aux « causeries littéraires » ; à la magie en close-up ; aux spectacles pour jeune public. Un lieu de convivialité aussi, avec son bar (ouvert avant et après les spectacles) ; un lieu de pédagogie enfin, puisque y sont organisés des cours et master-classes de musique et de théâtre.

2000


Le Théâtre de la Vieille Grille est donc dirigé désormais par des artistes qui s’associent à d’autres pour promouvoir à la fois leurs propres œuvres et celles de leurs collègues travaillant dans des directions esthétiques qu’ils aiment et défendent. Ils pratiquent le partage des recettes avec les artistes accueillis, mais avec un minimum garanti pour la salle, loyer oblige. Depuis l'année 2000, plus de 7.500 représentations ont été données, et cette salle -pleine d’âme, mais d’une jauge de 50 places- a accueilli près de 80 000 spectateurs.


Et puisque « Nouvelle-Vieille Grille » il y a, voici celle qui découpe grosso modo nos semaines :


les mardis «America Intima» ou Jazz à 21h : musiques latino-américaines/jazz.



les mercredis «Judéo-cosmopolites» à 21h : autour du cœur klezmer -le yiddishland-, musiques séfarades, tsiganes, balkaniques, slaves, arabes, kabyles, méditerranéennes, orientales…


du jeudi au samedi à 21h, dimanche à 17h :théâtre ou concerts.

dimanche et lundi à 20h 30 : chansons et contes.


les vendredis et samedis à 18h ou 18 h30 : lectures ou conférences, concerts ou chansons.


les samedis et dimanches à 15 h: spectacles jeune public ou concerts



Anne Quesemand et Laurent Berman
2009








Partager

A la Vieille Grille

Colporteur d'images (photos : Samuel Zucca)