Toujours précurseur, ses chansons sur les femmes de la Belle époque bousculent les normes. Les Princesses de la rampe -comme on nommait les femmes artistes - renversent l’ordre établi, dénoncent les inégalités. Yvette Guilbert titre son dernier récital Liaisons et trahisons amoureuses. Comme si elle réglait ses comptes à d’anciennes blessures pour faire la paix avec son passé, mais aussi pour dénoncer la lâcheté de l’homme et le courage de la femme et avancer toujours en direction d’une égalité plus grande entre les sexes, elle continue à lutter contre les préjugés, contre l’endoctrinement de l’apparence et de la beauté. Jusqu’à la fin de sa vie, elle contribue par son travail sans concession à l’émancipation de la femme. Elle meurt à l’hôtel de réfugiés Nègre Coste d’Aix-en-Provence en 1944, un an avant le droit de vote des femmes.

Note d'intention de mise en scène :

Je veux dire la joie et le plaisir que j’éprouve à travailler avec Nathalie Joly.
Cette collaboration est avant tout un amour que nous avons du cabaret.
Yvette Guilbert est une artiste protéiforme une femme multiple, qui a eu pour but la beauté et l’invention.

Notre travail avec Nathalie s’inspire de la comédie musicale Américaine,
Avec tout ce que cela comporte de Glamour et de sensualité, mais aussi de drôlerie et d’émotions. Si je devais citer un film, ce serait Sunset Boulevard et All that Jazz.

Mettre en lumière et en forme le corps musical et charnel Yvette Guilbert est une gageure en soi. Il faudrait faire trois spectacles.
La bonne nouvelle est que Nathalie Joly en a déjà joué deux.
Celui-ci est le Troisième volet.
Il y a de la constance et de la continuité dans cette quête de dire et de chanter Yvette Guilbert.
Les textes sont en Français le piano aussi.
Et c’est très bien.
La foison du Geste Guilbert est une ode à notre langue.
Elle en a la passion.
Surtout lorsqu’elle est populaire, elle s’exprime se déploie dans nos imaginaires parfois las des raccourcis verbaux.

Il y aura des projections de Yvette/Nathalie chantant, parlant, dansant, jouant.
La vidéo joue le miroir qui nous renvoie les vies de cette femme qui fût et reste une exploratrice de la scène, donc de la vie.

Simon Abkarian


Image


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Crédits photos : © marche la route/ Arnold Jerocki/ Raphael Bianchi

Image Image

PROCHAINES DATES (EN COURS)

« Café polisson »
Scène Nationale de Châteauvallon le 31 décembre 2016 à 21h
Suresnes, Théâtre Jean Vilar 3 et 4 mars 2017 …

Cabaret Yvette Gilbert Scène Nationale de Châteauvallon le 31 décembre 2016 à 21h

TRILOGIE, D’APRÈS YVETTE GUILBERT *
« Je ne sais quoi » d’après la correspondance entre Yvette Guilbert et Freud, 1er épisode
TAM Rueil-Malmaison 14 au 17 novembre 2016
Aix en Provence, Le Petit duc 19 novembre 2016
Les Lilas, Théâtre du Garde Chasse 26 janvier 2017

« En v’là une drôle d’affaire » d’après Yvette Guilbert 2ème épisode
Aix en Provence, Le Petit duc 20 novembre 2016

« Chansons sans gêne » d’après Yvette Guilbert 3ème épisode
Théâtre de la Vieille grille PARIS 5ème Du 1er au 4 décembre 2016
à 20h30 jeudi, vendredi, samedi, 17h le dimanche
Viry-Châtillon, Théâtre l’envol 10 décembre 2016 à 20h30
Aubagne Le Comedia, 8 mars 2017
Brésil Sao Paulo mars 2017 (en cours) …

Contact

Production Marche la route 49 avenue Foch 75116 Paris - France Tel +33 (0)6 52 04 68 90 marchelaroute à gmail.com

Site : http://marchelaroute.free.fr

Production Marche la route en coréalisation avec le Théâtre de Lenche à Marseille, l'acb Scène Nationale de Bar le Duc, Théâtre La Piscine - Firmin Gémier Chatenay-Malabry, le Théâtre de la Tempête Cartoucherie. Remerciements à la BNF Richelieu et à la Bibliothèque musicale de Radio France. Créé avec le soutien de l'ADAMI et de la SPEDIDAM. Avec l’aide du CNV.