L'affiche du spectacle
Photos du spectacle
Note d’intention de mise en scène
Biographies des artistes
La presse en parle

Image

Les photos du spectacle

Image

Note d’intention de mise en scène

Quatre personnages, comédiens, musiciens

Mac Orlan âgé, une serveuse-chanteuse, un accordéonniste, le patron-chanteur-montreur d’images-trompettiste.

C’est Jules Bourdeaux, comédien et chanteur, vieux compagnon de route de notre compagnie, qui campera Mac Orlan.
Au Théâtre de la Vieille Grille que nous dirigeons à Paris, Laurent Berman et moi-même, nous avons rencontré un duo de jeunes à peine trentenaires, Charlotte Popon comédienne et chanteuse, et Samuel Zucca, accordéonniste et créateur de lumières. Il semble qu’une nouvelle génération, qui connaît peu Mac Orlan, redécouvre avec bonheur la « chanson à texte ».
Laurent Berman montrera à la baguette et à la trompette les images qu’il aura peintes ou dessinera en direct, évoquant le « décor sentimental » de l’univers de Mac Orlan, devenu dans ses dernières années un "aventurier immobile" .
Le plateau réunit donc deux trentenaires et deux sexagénaires : le télescopage trans-générationnel d’aujourd’hui n’est pas sans rappeler celui qui existait lorsque Mac Orlan transmettait « à bâtons rompus » ses pensées à la jeune Claudine, qui aura donc été une passeuse de mémoire…

Biographies

Claudine BRELET

Image
Chevalier de la Légion d’honneur
Anthropologue HDR – femme de lettres
Lauréate de l’Académie française

Ancien membre du personnel de l’OMS et senior expert consultante auprès de l’UNESCO, Claudine Brelet a vécu et travaillé dans de nombreux pays (Algérie, Allemagne, Bénin, Bulgarie, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Japon, Liban, Mali, Maroc, Mexique, Nigeria, Pays-Bas, Pérou, Pologne, Portugal, Suisse, Thaïlande, Tunisie, USA...)

Initialement formée à l’École Decroly de Saint-Mandé où elle a grandi, Claudine Brelet a étudié la danse moderne avec Irène Goude (la mère de Jean-Paul Goude). De 1947 à 1963, ses vacances à Vallauris chez Micheline et André Baud (amis de sa famille qui y participent activement à l’âge d’or de la céramique), la plongent dans le milieu artistique familier de Picasso, Jacques Prévert, Cocteau... et l’initient au monde des arts plastiques, des lettres, du théâtre et du cinéma, ainsi qu’au fantastique et aux cultures premières...

Journaliste, elle a aiguisé sa plume dans la presse (Elle, L’Express, Jardin des Modes, Madame Express, Le Monde diplomatique, Les Nouvelles Littéraires, Les Lettres Françaises, Midi-Minuit Fantastique…) ; rédactrice en chef de la revue californienne CoÉvolution dans sa version pour la francophonie.
Auteure de nombreux ouvrages sur l’éducation, la santé et les médecines traditionnelles, l’eau et l’écodéveloppement, dont Médecines sacrées (Retz, 1975) couronné par l’Académie française (1976), Dis-moi comment je suis né ? (Hachette-Jeunesse, 1975), Prix du Meilleur livre pour la Jeunesse, (1976), de Médecines du Monde (coll. “Bouquins”, Robert Laffont, 2002) et Les Animaux du Fleuve (Bamako, AfrikM et UNESCO, 2012) avec Lassana Kamissoko (griot mémorialiste), un album de contes illustré par de jeunes artistes maliens.

Madame Figaro – 27 juin 2014

Le Web et la presse en parlent :

Image La Théâtrothèque 28 décembre 2015Pierre Mac Orlan renaît d'entre les lignes de ses textes dans la mise en scène subtile et intense d'Anne Quesemand et dans la magnifique interprétation respective de Charlotte Popon, Laurent Berman, Samuel Zucca et Jules Bourdeaux. - Philippe Delhumeau

Image WebThéâtre 26 décembre 2015Voilà, peint avec raffinement, avec un rare souci du détail et de la nuance, le véritable quai des brumes : la Butte en butte aux mots brillants et mats d’un poète au cœur voilé. - Gilles Costaz

Image journaldebordduneaccro 24 décembre 2015Interprété avec subtilité par Charlotte Popon, serveuse chanteuse alerte malgré son pied dans le plâtre ce soir,-là Jules Bourdeaux, joyeux accordéoniste mauvais garçon, dans la délicieuse boîte à images de Laurent Berman avec Samuel Zucca, ce spectacle est un vrai régal que vous pourrez déguster le 31 décembre 2015 pour bien terminer l’année. - Edith Rappoport